Home  |  Contact  |  Copyright   |  FR  |  DE  |  IT
Cliquez pour aller au shop
Cliquez pour voir les tarifs des embarquées
Cliquez pour voir nos services de montages personnels
Nous avons besoin de vous !

Plus de 3000 heures de travail !

La production d'un film, par exemple "Rallyes 2004", nécessite plus de 3000 heures de travail ! D'innombrables étapes sont nécessaires pour mener à terme une telle production. Sans trop rentrer dans les détails, cela se passe de la façon suivante :

- Obtention du parcours et demande d'accréditation.
- Reconnaissances des épreuves spéciales et surtout des éventuels accès aux endroits intéressants.
- Faire un "timing", pour placer - selon disponibilité - les 2-4 caméra(wo)men aux "points stratégiques" (ce qui est, en général, un véritable casse-tête).
- Lors des vérifications techniques, il faut encore installer les caméras embarquées et… il n'y a plus qu'à filmer le Rallye.

Pour "Rallyes 2004", nous avons produit près de 130 heures d'images (eh oui, nous filmons tous les équipages). C'est maintenant que débute le plus gros du travail, qui en plus est "caché" au grand public :

- D'abord il faut visionner et noter, c'est à dire "dérusher" toutes les images de toutes les caméras, y compris les embarquées.
- Digitaliser les images qui pourraient être retenues pour le montage final et les montages personnels. Cela veut dire env. 100 heures et plusieurs milliers de séquences à digitaliser et à noter une par une à l'aide de l'ordinateur. Ce travail exigeant prend plusieurs jours par Rallye !
- C'est seulement après, que je peux commencer avec le montage du film. Une règle dit qu'il faut compter 1 heure pour 1 minute de montage. Quant on est perfectionniste, comme moi, cela prend plus de temps.
- Une fois le montage terminé, il faudra faire le texte, le corriger, l'aligner sur les images et de ce fait, souvent remodifier. Il faut ensuite l'enregistrer et finalement le monter, en ajustant manuellement le niveau du son de toute séquence couverte par un commentaire...

... Chaque année au terme de la production, je me dis que cette fois c'est décidé, "je ne recommencerai plus" !